• CALL NOW 1.877.997.8335

LEXIQUE

RESSOURCES DES B TIMENTS EN ACIER

Lexique

Terminologie couramment utilisée dans l’industrie du bâtiment en métal.

A
Un produit de construction qui complète un bâtiment de base de panneau solide tel qu'une porte, une fenêtre, un puits de lumière, un ventilateur, etc.
Un alliage d'acier qui contient un pourcentage élevé de chrome pour augmenter la résistance à la corrosion. Peut également contenir du nickel ou du cuivre
L'acier est placé dans le béton pour supporter les contraintes de tension, de compression et de cisaillement.
Acier recouvert d'aluminium pour la résistance à la corrosion.
Acier de construction ayant une limite d'élasticité supérieure à 36 000 livres par pouce carré.
(Métallurgie) Un métal qui se corrode en présence d'humidité et d'un métal «noble» (voir Action galvanique et le tableau de série galvanique dans ce lexique).
La résistance au rayonnage généralement offerte par les panneaux, les attaches et les éléments auxquels ils sont attachés.
Une réaction électrochimique entre des métaux dissemblables en présence d'un électrolyte, comprenant: Série Galvanique, Magnésium, ACTIVE, Zinc, Cadmium, Aluminium 2017, Acier (ordinaire), ANODIQUE, Fonte, Plomb, Etain, Laiton, Cuivre, Bronzes, CATHODIQUE, Titane, Monel, Nickel, Nickel (passif), Acier inoxydable 304 (passive), Acier inoxydable 316 (passif), Argent, Graphite et/ou NOBLE
Une agrafe de retenue utilisé avec un système de panneau de mur ou de toit pour connecter le panneau à la structure de support sans exposer les attaches sur la surface extérieure.
Une plaque ou un angle utilisé pour attacher deux ou plusieurs membres ensemble.
Un espace défini par la longueur du bâtiment et l'espace entre les colonnes du bâtiment.
C'est la section du bâtiment desservie par la grue. La longueur de l'allée peut s'étendre sur toute la longueur du bâtiment (perpendiculairement aux cadres) ou peut traverser (parallèlement aux cadres). La largeur de l'allée est basée sur la largeur du pont de la grue sauf s'il s'agit d'un monorail et ensuite il s'agit simplement d'une ligne.
Institut Américain du fer et de l'acier
Un élément métallique résistant à la corrosion. La feuille enduite d'alliage d'aluminiumest souvent employée pour la toiture en métal et les panneaux de mur.
Angle incliné fixé aux pannes pour la fixation des panneaux d'extrémité.
Un angle fixé à un mur ou une fondation utilisée pour fixer le bas du panneau mural.
Voir "Angle de base".
En ce qui concerne la réponse métallique et galvanique, lorsque deux métaux sont connectés dans un électrolyte, ils formeront une cellule galvanique, le métal supérieur de la série galvanique étant l'anode. Le métal anodique, étant plus "actif" s'oxyde d'abord, protégeant ainsi le métal cathodique contre la corrosion (voir cathodique).
Institut national américain de normalisation
Un dispositif de levage mécanique généralement attaché à un chariot qui se déplace le long d'un pont, d'un monorail ou d'une potence. Peut être à chaîne ou électrique.
Une structure ayant une seule pente et dépendant d'une autre structure pour un support partiel.
La distance horizontale minimale, parallèle à la piste, entre les extrémités extérieures de la grue et l'axe du crochet.
Godets, aimants, grappins et autres dispositifs supplémentaires dont le poids doit être considéré comme faisant partie de la charge nominale, utilisés pour faciliter la manutention de certains types de charges.
La ligne formée à l'intersection de deux plans inclinés adjacents d'un toit.
Des pare-chocs ou des butées de roue fixés à l'extrémité de la piste de la grue pour empêcher la grue de sortir de l'extrémité de la piste. Ceux-ci sont fournis par le fournisseur de rail seulement.
Un dispositif pour limiter la course d'un chariot ou d'un pont roulant. Ce dispositif est normalement attaché à une structure fixe et n'a normalement pas de capacité d'absorption d'énergie.
Société américaine des ingénieurs en chauffage, réfrigération et climatisation
Un bâtiment ou un espace où 300 personnes ou plus peuvent se rassembler dans une zone.
Tous les composants du toit et du plafond de l'enveloppe du bâtiment qui sont horizontaux ou inclinés à un angle inférieur à 60 degrés de l'horizontale.
Un groupe de composants ou de sous-ensembles mutuellement dépendants et compatibles.
Société américaine pour les essais et les matériaux.
Une fermeture entre les deux battants d'une double porte battante ou double coulissante.
Une attache utilisée pour connecter les panneaux ensemble à leur recouvrement latéral.
Un système de toit à joint debout maintient le clip qui permet au panneau de toit de se déplacer indépendamment de la sous-structure du toit.
Voir "Attache coulissante".
Un système de toit à joint debout maintient l’attache qui permet au panneau de toit de ne pas se déplacer indépendamment de la sous-structure du toit.
La ligne qui est habituellement parallèle à la ligne de crête formée par l'intersection des plans du toit et du mur.
B
Voir "Bande de fermeture".
La surface d'un bâtiment sur les bords du toit et aux intersections du mur où le vent charge sur les composants et le revêtement sont plus importants que dans d'autres zones du bâtiment.
Une bande élastique, formée au contour des panneaux nervurés et utilisée pour fermer les ouvertures créées par les panneaux nervurés joignant d'autres composants.
Un nom couramment utilisé pour "Poutrelle en acier ouverte".
Matériau utilisé pour retarder l'écoulement de la vapeur ou de l'humidité pour empêcher la condensation de se former sur une surface.
Voir "Base épinglée".
Le composant de solin inférieur d'un détail de solin métallique à deux composants. Les détails de clignotement des composants sont souvent utilisés pour des raisons de commodité ou pour permettre un mouvement thermique différentiel entre les éléments de construction ou les accessoires. Le composant inférieur est le clignotement "de base";le composant supérieur est le "contre-clignotant"..
Une base de colonne conçue pour résister au mouvement horizontal et vertical, mais pas à la rotation.c
Une base de colonne conçue pour résister à la rotation ainsi qu'aux mouvements horizontaux ou verticaux.
Une description d'une classe de bâtiments habituellement moins de 60 po de hauteur de l'avant-toit. Généralement, ils sont un étage unique, mais ne dépassent pas 4 étages.
Bâtiments composés de plus d'un gâble sur toute la largeur du bâtiment.
Bâtiments comprenant plus d'une travée sur la largeur du bâtiment. Les bâtiments à pignon multiples et les bâtiments à gâble unique avec des colonnes intérieures sont des exemples.
Une structure formant un espace ouvert, partiellement clos ou fermé, construite par un processus planifié consistant à combiner des matériaux, des composants et des sous-systèmes pour répondre à des conditions d'utilisation spécifiques.
Une structure conçue et construite pour abriter des outils agricoles, du foin, du grain, de la volaille, du bétail ou d'autres produits horticoles. Cette structure ne comprend pas les espaces habitables ou occupables, les espaces dans lesquels les produits agricoles sont traités ou emballés; Un bâtiment agricole ne doit pas non plus être un lieu d'occupation pour le grand public.
Béton dans lequel sont introduites des contraintes internes d'une telle ampleur et d'une telle distribution que les contraintes de traction résultant des charges de service sont neutralisées à un degré désiré; en béton armé, la précontrainte est généralement introduite en tendant les tendons.
Un matériau d'isolation thermique qui est placé entre le toit du bâtiment en métal et l'isolation comprimée sur les pannes. Aussi connu sous le nom de "bloc d'espacement thermique".
Bobine de métal ayant reçu un revêtement de peinture.
Bobine en métal recouverte d'un film résistant à la corrosion avant l'opération de formage.
Responsables du bâtiment et administrateurs de code International, Inc..
Un solin conçu pour fermer l'ouverture entre le toit et les panneaux d'extrémité.
La pratique de prévoir des ouvertures régulièrement espacées ou continues le long d'un bord de toit ou d'un périmètre, utilisées dans le cadre d'un système de ventilation pour dissiper la chaleur et la vapeur d'eau.
Un solin métallique avec un bord inférieur faisant saillie vers l'extérieur, destiné à contrôler la direction de l'eau qui s'égoutte et à protéger les composants du bâtiment sous-jacents.
Voir "Bordure, Toit"
Un élément utilisé pour soulever un mur, un solin ou un objet accessoire au-dessus du plan de drainage d'un toit.
Un rebord surélevé sur une dalle de béton.
Une attache utilisée pour fixer les panneaux de mur et de toit au cadre structurel. Il se compose d'une tige de grand diamètre et d'un goujon de petit diamètre. La tige fournit un support pour la nervure du panneau.
Tout boulon en acier ayant une résistance à la traction supérieure à 100 000 livres par pouce carré.
Boulons avec un segment qui se cisaille à un couple prédéterminé pendant le serrage du boulon. Ces boulons utilisent une clé spécialement conçue pour une installation correcte.
Voir tiges d'ancrage.
Une machine utilisée pour plier ou former une tôle..
Le bord saillant d'un élément structurel.
La composante horizontale d'une réaction habituellement à la base de la colonne.
C
Un élément formé d'une tôle d'acier en forme de bloc "C", qui peut être utilisé seul ou dos à dos.
Voir "Poutre et colonne"
Voir "Roulement à chaud"
Voir "Poutre et colonne"
Voir "Roulement à chaud"
Un cadre situé à l'extrémité d'un bâtiment qui supporte les charges d'une partie de la travée d'extrémité.
Un cadre structurel composé d'éléments assemblés avec des assemblages de moment de manière à rendre le cadre stable par rapport aux charges de calcul, sans nécessiter de contreventement dans son plan.
Un assemblage de chevrons et de colonnes qui soutiennent les éléments d'ossature secondaires et transfèrent les charges directement à la fondation.
Un système d'encadrement de mur où la bride extérieure des girts et des colonnes affleurent.
La structure de base du chariot sur laquelle sont montés les mécanismes de levage et de déplacement.
Voir "Scellant".
Remplir les joints ou les vides entre les unités adjacentes avec un scellant afin de les rendre étanches.
Un système de toit en saillie qui est soutenu et retenu à une extrémité seulement.
Un élément en forme de C formé à l'état semi-fondu au laminoir d'acier a une forme ayant des dimensions et des propriétés standard.
The maximum load (usually stated in tons) that a crane is designed to support.
Cette action provoque le mouvement des liquides lorsqu'ils sont en contact avec deux surfaces adjacentes telles que les panneaux latéraux du panneau.
La charge maximale (généralement en tonnes) que la grue est conçue pour supporter en toute sécurité.
En ce qui concerne la réponse métallique et galvanique, les métaux cathodiques sont plus faibles (et plus nobles) dans la série galvanique. (Peut être protégé contre l'oxydation par plus de métaux anodiques). (Voir "Anodique").
Le poids probable de la neige au sol pour un intervalle de récurrence spécifié, à l'exclusion des dérives ou de la neige glissante.
Une charge dynamique résultant du mouvement des machines, des ascenseurs, des grues, des véhicules et d'autres forces de mouvement similaires. Voir Charges auxiliaires.
Les charges qui sont produites (1) pendant l'entretien par les travailleurs, l'équipement et les matériaux, et (2) pendant la vie de la structure par des objets mobiles et ne comprennent pas le vent, la neige, les charges sismiques ou mortes.
Cette charge induite par le poids de la neige sur le toit de la structure. Habituellement obtenu en prenant une fraction de la "charge de neige au sol".
Voir "Charge réelle du toit ou du plancher".
La force verticale sans impact produite sur une roue de grue portant sur un rail de piste ou suspendue à une poutre de piste. La charge maximale de la roue se produit avec la grue à capacité nominale et le chariot positionné pour fournir une force verticale maximale à un ensemble de roues.
Les éléments d’encadrement verticaux situés sur les côtés d'une ouverture.
La charge latérale agissant dans n'importe quelle direction horizontale sur un système structurel en raison de l'action d'un tremblement de terre.
Les charges expressément spécifiées dans les documents contractuels que le système de bâtiment en métal est conçu pour résister en toute sécurité.
Voir "Charge de neige sur le toit".
Le poids de la construction du système de construction composé des éléments tels que l'encadrement et le revêtement.
Ces charges induites sur le système de plancher par l'utilisation et l'occupation du bâtiment.
Charges dynamiques telles que celles induites par les grues et les systèmes de manutention.
1. La zone de principe ininterrompue d'un toit, à l'exclusion des bords, des accessoires et d'autres zones de solin.
2. Le "chantier" ou "chantier de construction".
3. Zone de commercialisation générale.
The load caused by the wind from any horizontal direction.
Le poids des matériaux permanents supplémentaires requis par le contrat, autres que le système de construction, tels que les gicleurs, les systèmes mécaniques et électriques, les cloisons et les plafonds..
L'unité portant le mécanisme de levage.
La poutre principale soutenant le système de toit.
La force tendant à faire glisser deux pièces en contact les unes sur les autres dans des directions opposées parallèles à leur plan de contact.
Les fabricants de grues de l'Amérique Association (CMAA) a établi six catégories de classification de service de grue comme guide pour déterminer les conditions de service d'une application spécifique de grue. Pour plus d'informations sur les classifications des services de grutage, voir le chapitre II du manuel MBMA, sous-section 2.9.1.
Un déflecteur utilisé pour ouvrir ou fermer la gorge des ventilateurs.
Cette classe de service couvre les grues utilisées dans les installations telles que les centrales électriques, les services publics, les salles des turbines, les salles des machines et les postes de transformation où une manutention précise des équipements à faible vitesse nécessite de longues périodes de repos. Les charges de capacité sont traitées pour l'installation initiale de l'équipement et pour l'entretien peu fréquent.
Cette classe de service couvre les grues utilisées dans les ateliers de réparation, les opérations d'assemblage léger, les bâtiments de service, les entrepôts légers, etc. où les besoins de service sont légers et la vitesse est lente. Les charges varient d'une charge nulle à des charges nominales occasionnelles de deux à cinq levées par heure, avec une moyenne de 10 pieds par levée.
Cette classe de service couvre les grues utilisées dans les ateliers d'usinage ou les salles des machines de papeterie, etc. où les besoins de service sont modérés. Dans ce type de service, la grue traite des charges qui atteignent en moyenne 50% de la capacité nominale avec cinq à dix levées par heure, soit en moyenne 15 pieds, et pas plus de 50% des levées à la capacité nominale.
Cette classe de service couvre les grues utilisées dans les ateliers d'usinage lourd, les fonderies, les usines de fabrication, les entrepôts en acier, les parcs à conteneurs, les scieries, etc., ainsi que les opérations de godets de service et d'aimants. Dans ce type de service, des charges approchant 50% de la capacité nominale sont traitées en permanence pendant la période de travail. Des vitesses élevées sont utilisées pour ce type de service avec 10 à 20 ascenseurs par heure en moyenne 15 pieds, et pas plus de 65 pour cent des levée à la capacité nominale.
Ce type de service nécessite une grue capable de supporter des charges approchant une capacité nominale tout au long de sa durée de vie. Les applications peuvent inclure un aimant, un godet, une grue mixte aimant / godet pour les parcs à ferraille, les cimenteries, les scieries, les usines d'engrais, la manutention de conteneurs, etc. avec une vingtaine de levée ou plus par heure.
Ce type de service nécessite une grue capable de supporter continuellement des charges qui approchent la capacité nominale dans des conditions de service sévères tout au long de sa durée de vie. Les applications peuvent inclure des grues de spécialité conçues sur mesure, essentielles à l'exécution des tâches critiques affectant l'ensemble de l'installation de production. Ces grues doivent offrir la plus grande fiabilité avec une attention particulière aux caractéristiques de facilité de maintenance.
Un outil utilisé par les monteurs pour aligner les trous et pour créer des connexions boulonnées; une clé avec une poignée conique.
Un outil électrique utilisé pour serrer les écrous sur les boulons.
Une clé contenant un mécanisme réglable pour mesurer et contrôler la quantité de couple ou de force de rotation à exercer - souvent utilisé dans le serrage des écrous et des boulons.
Association des fabricants de grue en Amérique, Inc. Une association commerciale indépendante aux Etats-Unis. Il est affilié à la division américaine de l'industrie de la manutention. C'est une association volontaire pour aider à promouvoir la normalisation des grues ainsi que la qualité et la performance uniformes.
Coalition cool de toiture en métal..
Un code de construction accepté dans un grand nombre d'états. (Voir Codes du bâtiment.)
Règlements établis par un organisme reconnu décrivant les charges de conception, les procédures et les détails de construction des structures qui s'appliquent habituellement àune juridiction politique désignée (ville, comté, état, etc.).
Un élément vertical situé à l'extrémité d'un bâtiment qui supporte les jupes. Dans les cadres d'extrémité de poutre et de colonne, les colonnes d'extrémité supportent également la poutre. Aussi appelé "colonne de vent"
Colonne qui se place sous la poutre de piste et à côté de la colonne de cadre avec un contreventement pour soutenir la colonne pour le support latéral.
Un solin sert à recouvrir et/ou sceller le haut d'un solin de tuyauterie ou d'une autre petite base clignotant aux pénétrations à travers le toit.
Un solin sert à recouvrir et/ou sceller le haut d'un solin de tuyauterie ou d'une autre petite base clignotant aux pénétrations à travers le toit.
Un élément principal utilisé dans une position verticale sur un bâtiment pour transférer des charges des poutres de toit principales ou des chevrons à la base.
Une pièce utilisée dans un système de bâtiment en métal. Voir aussi "Composants et revêtement".
Pour des considérations de charge de vent, les éléments qui ne sont pas qualifiés dans le cadre d'un système résistant à la force du vent principal. Ils comprennent les jupes, poutrelles, solives, clous, panneaux muraux et de toit, fixations, poteaux d'extrémité et chevrons d'extrémité des cadres d'extrémité de palier, poutres en porte-à-faux, poutres et murs en maçonnerie lorsqu'ils agissent comme murs de refend.
Le transfert de chaleur à travers un matériau ou une construction.
La terminologie donnée à un système structurel désignant le transfert de charges et de contraintes d'un élément à l'autre comme s'il n'y avait pas de connexions.
Le chauffage de l'air qui passe sur une surface chaude.
Une méthode pour placer la poutre et la dalle de plancher en béton pour former la fondation du bâtiment sans les former et les placer séparément.
Une connexion conçue pour transférer les forces axiales et de cisaillement entre les éléments de connexion, mais pas les moments.
Voir "Moment Connexion".
Un concept de conception basé sur la multiplication des charges réelles par un facteur de charge approprié, et en utilisant la limite d'élasticité comme contrainte maximale dans tout élément, et en tenant compte de la redistribution des moments.
Les conducteurs principaux montés sur ou parallèle à la piste qui fournit le courant électrique à la grue.
Une entrée d'air préfabriquée ou sur mesure située dans le soffite d'un assemblage de toit.
Voir “Connexion épingle”.
Une ouverture conçue pour évacuer l'air, la chaleur, la vapeur d'eau ou d'autres gaz d'un bâtiment ou d'un composant de bâtiment dans l'atmosphère.
La vitesse de circulation de chaleur à travers la zone unitaire d'un corps induite par la différence de température unitaire entre les surfaces corporelles. Les unités pour C sont Btu / (ft2 × ° F) [Système impérial] ou Watts / (m2 × ° K) [Système SI]. Voir "Résistance thermique".
Le temps de circulation de la chaleur à travers l'épaisseur de l'unité d'une dalle plate d'un matériau homogène dans la direction perpendiculaire aux surfaces de la dalle induite par le gradient de température unitaire. Les unités pour K sont Btu / heure / ° F [Système Impérial] ou Watts / heure / ° K [Système SI]. Voir "Résistivité thermique"
Un concept de conception utilisant le comportement proportionnel des matériaux lorsque toutes les contraintes sont limitées à des valeurs admissibles spécifiées dans la plage élastique.
Voir "Entretoisementt".
Matériaux utilisés par les monteurs pour stabiliser le système de construction pendant l'érection.
Une groupe qui, dans le cadre de ses activités quotidiennes, achète le système de construction en métal à un fabricant dans le but de le revendre. Voir "Revendeur"
A sheet metal flashing, cut or formed to the contour of ribbed panels and used to close openings created by ribbed panels joining other components.
La pièce de couverture sur le dessus d'un mur ou d'un parapet habituellement fait de métal, de maçonnerie ou de pierre. Il est souvent incliné pour verser de l'eau sur le toit.
Voir "Ruban butyle".
Une finition décorative ou réfléchissante qui accentue le dessus d'un mur, ou la jonction d'un toit et d'un mur.
e revêtement de couleur sur ou la couleur de soi du matériau de toiture lui confère une réflectance solaire élevée et une émittance thermique élevée.
Une couche ou une feuille d'isolation thermique en fibre de verre flexible.
La surface extérieure du toit exposée constituée de panneaux.
1. Une bande distincte de métal utilisée pour couvrir la latte de bois, et joindre les nervures verticales des panneaux métalliques adjacents de chaque côté de la latte. 2. Une bande de métal formé utilisée pour enjamber la zone vide et joindre les branches verticales des panneaux métalliques adjacents.
Courbure d'un élément de flexion dans le plan de sa bande avant le chargement.
Une poutre utilisée pour supporter une autre poutre, chevron ou treillis et éliminer un support de colonne.
Un treillis utilisé pour supporter une autre poutre, chevron ou treillis et éliminer un support de colonne
Distance verticale maximale sûre à travers laquelle le crochet, l'aimant ou le godet peuvent se déplacer. Aussi appelé "hauteur de crochet"
1. Une botte ou un collier en caoutchouc synthétique qui sert à sceller autour des saillies du toit rond. (Voir aussi "Collier de solin".) 2. Un support métallique utilisé pour supporter les plinthes sur les toits à forte pente.
Conseil d'évaluation du toitl.
Un métal d'altération naturel utilisé dans les toitures métalliques architecturales; généralement utilisé en 16 ou 20 oz. par pied carré d'épaisseur (4,87 ou 6,10 kg/mètre carré)
D
Toute perte d'intensité de couleur initiale.
La différence de température entre la température moyenne extérieure sur une période de 24 heures et une température de base donnée. Par exemple, en utilisant une température de base de 65 ° F par jour avec une température moyenne de 85 ° F a 20 CDD (85-65 = 20). Les degrés-jours de refroidissement annuels sont la somme des degrés-jours sur une année civile.
La différence de température entre la température moyenne extérieure sur une période de 24 heures et une température de base donnée. Par exemple, en utilisant une température de base de 65 ° F par jour avec une température moyenne de 50 ° F a 15 HDD (65-50 = 15). Les degrés-jours de chauffage annuels sont la somme des degrés-jours sur une année civile.
Déplacement horizontal en haut d'un élément vertical dû à des charges latérales. La dérive ne doit pas être confondue avec "Déviation".
L'accumulation de neige à une discontinuité de hauteur.
Voir "Dérivation (Neige)".
Dessins de charpente de toit et de mur (encadrement) qui identifient les composants individuels et les accessoires fournis par le fabricant avec suffisamment de détails pour permettre une érection correcte du système de bâtiment en métal.
Une série de dessins qui peuvent inclure des plans d'encadrement, des élévations et dessections à travers le bâtiment pour l'approbation de l'acheteur.
Le déplacement d'un élément structurel par rapport à ses supports en raison de charges appliquées. La déviation ne doit pas être confondue avec "Dérivation".
Voir "Diaphragme".
Une accumulation de glace qui forme une digue sur la couverture de toit le long de l'avant-toit du bâtiment.
Les documents normalement requis par le fabricant dans le cours normal de l'entrée et le traitement d'une commande.
Les documents qui définissent le matériel et le travail à fournir par un entrepreneur ou l'entrepreneur général pour un projet de construction.
Un joint debout dans lequel le composant femelle du joint est enveloppé et plié à environ 360 degrés autour du composant mâle. (Le composant mâle est interverrouillé et généralement plié à 180 degrés). Voir "Joint debout".
"Répondre aux besoins des générations présentes sans compromettre la capacité des générations futures à répondre à leurs besoins." - Commission mondiale sur l'environnement et le développement, 1987 (rapport Brundtland des États-Unis).
E
La réflexion de la lumière du soleil qui peut nuire à la vision et créer un ennui. L'éblouissement d'une surface revêtue est contrôlé par le lustre. Faible brillance = faible éblouissement.
Un élément de plaque constitué constitué de brides soudées à une bande de profondeur variable
Le rapport du circulation de chaleur radiante émis par un échantillon à celui émis par un radiateur à corps noir à la même température. (Émittance thermique totale). Les valeurs sont exprimées de 0 à 1,0, 1,0 étant l'émittance maximale possible.
Distance entre le centre et le centre des roues extérieures de la grue.
Une encoche ou un bloc formé le long du bord extérieur de la dalle de plancher sert de support aux panneaux muraux et sert de fermeture le long de leur bord inférieur.
Voir "Cadre principal".
Éléments qui transportent des charges de la surface du bâtiment à l'ossature principale. Par exemple - purlins et girts.
L'unité consiste en un châssis de camion, des roues, des roulements, des essieux, etc., qui supportent la (les) poutre (s) de pont et permettent un mouvement le long de la structure de la piste
Acier recouvert d'un alliage de zinc et d'aluminium pour fournir une résistance à la corrosion.
La surface d'un bâtiment le long du toit à l'extrémité et aux coins des murs
Le coût annuel total estimé de l'énergie achetée pour le bâtiment, y compris les frais de demande, les facteurs d'ajustement du combustible et les frais de livraison applicables au bâtiment.
The horizontal framing member located at the top of a framed opening.
Un élément diagonal partant de l'intersection de la section de la colonne et de la poutre du cadre rigide avec l'élément d'avant-toit pour empêcher le flambage latéral du haunch.
Des tiges, des cornières ou des câbles utilisés dans le plan du toit et des murs pourtransférer les charges, telles que le vent, les secousses sismiques et les grues à lafondation.
Un type d'assemblage utilisé pour maintenir les camions d'extrémité des grues adjacentes sur les mêmes poutres de piste à une distance minimale spécifiée.
Un élément inséré dans un cadre qui résiste aux forces de compression axiales.
Un élément utilisé pour fournir un support latéral à la bride d'un élément structurel.
Un morceau ou un fragment de béton qui a ébréché, altéré ou autrement cassé de la masse principale de béton.
L'assemblage sur site de composants de système de bâtiment en métal fabriqués pour former une structure achevée.
Une connexion dans un élément structurel.
1. Espace refroidi: un espace clos à l'intérieur d'un bâtiment qui est refroidi par un système de refroidissement dont la capacité de sortie sensible est supérieure ou égale à 5 Btu / h · pi de surface de plancher. 2. Espace chauffé: un espace clos à l'intérieur d'un bâtiment qui est chauffé par un système de chauffage dont la capacité de production est supérieure ou égale à 5 Btu / h · pi de surface de plancher. 3. Espace semi-chauffé: un espace clos à l'intérieur d'un bâtiment qui est chauffé par un système de chauffage dont la capacité de production est supérieure ou égale à 3,4 Btu / h · pi de surface au sol, mais qui n'est pas un espace climatisé.
Un système d'encadrement de mur où les girts sont montés sur l'extérieur des colonnes.
F
Le processus de fabrication effectué dans une usine pour convertir les matières premières en composants finis du système de bâtiment en métal. Les principales opérations sont le formage à froid, le découpage, le poinçonnage, le soudage, le nettoyage et la peinture.
Un groupe qui conçoit et fabrique un système de bâtiment en métal.
Un traitement architectural couvrant partiellement un mur, dissimulant généralement l'avant-toit et/ou l’inclinaison du bâtiment.
Un facteur qui explique le degré de danger pour la vie humaine et les dommages à la propriété.
La ligne horizontale formée par les côtés inclinés opposés d'un toit parallèle à la longueur du bâtiment.
Une transition des matériaux de toiture le long de la crête d'un toit; parfois appelé faîtière ou solin de faîtière.
Une garniture décorative ou un panneau faisant saillie de la face d'un mur.
L'invention concerne un procédé d'emboîtement de feuilles de métal dans lequel deux feuilles sont pliées avec deux plis à 180 °.
Feutre saturé d'asphalte et/ou enrobé d'asphalte. (Voir Feutre).
Une feuille flexible fabriquée par l'emboîtement des fibres grâce à une combinaison de travail mécanique, d'humidité et de chaleur. Les feutres de toiture peuvent être fabriqués principalement à partir de pâte de bois et de fibres végétales (feutres organiques), de fibres d'amiante (feutres d'amiante), de fibres de verre (feutres ou plis de fibres de verre) ou de fibres de polyester.
Voir Solon en Métal
Une description écrite des produits chimiques composant un produit, ainsi que d'autres informations, telles que la manipulation en toute sécurité et les procédures d'urgence. Conformément aux règlements de l'OSHA, il est de la responsabilité du fabricant de produire une fiche signalétique et la responsabilité de l'employeur de communiquer son contenu aux employés.
Un dispositif de fixation d'articles par l'utilisation d'un dispositif breveté qui utilise une charge explosive ou de l'air comprimé pour encastrer la goupille dans le béton ou l'acier.
La sous-structure qui supporte un bâtiment ou une autre structure.
Un tampon ou un tapis, généralement en béton, situé sous une colonne, un mur ou un autre élément structurel, qui est utilisé pour distribuer les charges de ce membre dans le sol de support.
Un élément laminé à chaud avec des brides parallèles.
Sections en acier (angles, canaux, profilés en S, formes en W, etc.) qui sont formées par des laminoirs alors que l'acier est à l'état semi-fondu.
Forces agissant sur un membre tendant à l'allonger.
Une poutre laminée à chaud avec des brides coniques étroites.
Le processus consistant à utiliser des presses plieuses ou des laminoirs pour façonner l'acier en sections transversales souhaitées à température ambiante.
Une force qui tend à allonger ou raccourcir un élément.
G
Un poids de revêtement typique pour une tôle galvanisée. Équivaut à 0,90 oz. (26g) de zinc par pied carré, mesurée dans les deux surfaces avant et arrière. Les autres poids de revêtement sont G30 et G60.
La partie triangulaire de la paroi d'extrémité du niveau de l'avant-toit à l'arête du toit.
Voir "Mur d’extréminté suspendu".
La distance entre des lignes adjacentes d'attaches le long de laquelle le pas est mesuré, ou la distance entre le dos d'un angle ou d'une autre forme et la première ligne d'attaches.
Un nom de marque déposée pour un revêtement, utilisé sur une tôle d'acier, qui est composé d'un alliage d'aluminium-zinc pour la protection contre la corrosion.
Acier revêtu de zinc pour la résistance à la corrosion.
L'épaisseur de la tôle.
Un élément structurel horizontal qui est fixé aux colonnes de parois latérales ou d'extrémité et supporte les panneaux.
Une ondulation qui peut se produire dans les zones plates de produits métalliques formés. L'intégrité structurelle n'est normalement pas affectée par cette caractéristique inhérente et ce n'est donc qu'un problème esthétique.
See “Gouttière”.
Une goupille conique utilisée pendant la construction pour aligner les trous dans les éléments en acier à connecter par boulonnage.
Conduit vertical utilisé pour transporter l'eau de ruissellement d'un dalot, d'une tête conductrice ou d'une gouttière d'un bâtiment à un niveau de toit inférieur, ou au système d'écoulement souterrain ou d'eaux pluviales.
Un canal utilisé pour évacuer l'eau du «V» des toits des bâtiments à plusieurs pignons.
Une plaque d'acier utilisée pour renforcer ou relier les éléments structuraux.
Un élément de métal de calibre léger à un avant-toit, une vallée ou un parapet conçu pour transporter l'eau du toit aux tuyaux de descente ou aux drains.
Le terme utilisé en référence à l'élévation du sol autour d'un bâtiment.
Treillis métallique utilisé pour empêcher les oiseaux d'entrer dans le bâtiment par les ventilateurs et les persiennes.
Une grue dans laquelle le pont, le treuil ou le chariot est actionné par l'utilisation manuelle de la chaîne et de l'engrenage sans énergie électrique.
Grues avec classification de service E et F comme défini par le CMAA.
Une grue où le treuil et le chariot roulent sur une seule poutre de piste en forme de S. Semblable à une grue suspendue, sauf qu'un monorail a seulement une poutre de piste et aucune travée de pont et est limité au mouvement dans un axe.
Une grue qui a deux ou plusieurs poutres pour supporter la charge soulevée.
Grue actionnée à partir d'une unité de commande suspendue suspendue à la grue.
Une grue commandée par un opérateur ne se trouvant pas dans une chaire ou dans la cabine attachée à la grue, par une méthode autre que la suspension ou la commande par câble.
Machine électrique pour lever, abaisser et transporter des charges, consistant en un pont mobile portant un mécanisme de levage fixe ou mobile et se déplaçant sur une structure de piste aérienne.
Une grue dans laquelle le pont, le treuil ou le chariot est actionné par l'énergie électrique.
Une machine conçue pour déplacer des matériaux au moyen d'un palan.
Une grue contrôlée par un opérateur dans une cabine supportée sur le pont ou le chariot.
Une grue qui, lorsqu'elle est activée, fonctionne selon un cycle ou des cycles prédéfinis.
Une grue semblable à une grue supérieure, sauf un côté du pont, est supportée par une ou plusieurs pattes de portique qui roulent sur un rail fixé au sol, tandis que le truck de l'autre côté se déplace sur une poutre de piste.
Un angle ou un canal utilisé pour stabiliser ou maintenir à l'aplomb une porte coulissante ou roulante pendant son fonctionnement.
H
Acier d'armature en forme de «V» utilisé pour transférer le cisaillement dans les tiges d'ancrage à la masse de plancher en béton.
Hauteur moyenne du toit au-dessus du sol.
La dimension verticale du sol fini à l'avant-toit..
La partie approfondie d'une colonne ou d'un chevron conçue pour recevoir les moments de flexion les plus élevés en de tels points. (Se produit habituellement à l'intersection de la colonne et du chevron.)
Les systèmes de panneaux métalliques conçus pour «évacuer l'eau» sont désignés sous le nom de systèmes hydrocinétiques. Les détails du toit hydrocinétique sont généralement dépourvus de matériau d'étanchéité et dépendent de l'eau pour se répandre librement sur les joints. Les détails du toit hydrocinétique ne doivent pas être utilisés sur les pentes de toit en dessous de 3:12.
Les systèmes de panneaux métalliques qui sont conçus pour résister à l'immersion dans l'eau pendant un certain temps sont appelés panneaux hydrostatiques. Les détails du toit hydrostatique reposent sur le scellant pour empêcher l'eau d'infiltrer les joints. Les détails du toit hydrostatique peuvent être utilisés sur presque toutes les pentes du toit (1/4: 12 minimum)
I
Code international du bâtiment.
Conférence internationale des responsables du bâtiment.
Code international de conservation de l'énergie.
Voir "Indicateur de charge".
Une rondelle avec des fossettes qui s'aplatissent lorsque le boulon à haute résistance est serré. La tension du boulon peut alors être déterminée par l'utilisation de jauges d'épaisseur pour déterminer l'écart entre la rondelle et la tête du boulon.
Un ingénieur employé par un fabricant qui est responsable de la conception structurelle d'un système de bâtiment en métal fabriqué par le fabricant. L'ingénieur du fabricant n'est généralement pas l'ingénieur du dossier.
L'ingénieur ou l'architecte qui est responsable de la conception globale du projet de construction. L'ingénieur du fabricant n'est généralement pas l'ingénieur du dossier.
Typiquement, un polyisocyanurate rigide ou une isolation en mousse de polystyrène.
Tout matériau utilisé dans la construction de bâtiments pour réduire le transfert de chaleur.
J
Un dispositif utilisé pour maintenir des morceaux de matériel dans une certaine position pendant la fabrication.
Un joint où un panneau de toit ou un segment solin chevauche un autre.
Une rupture ou un espace en construction pour permettre la dilatation thermique et la contraction des matériaux utilisés dans la structure
Un joint debout qui utilise un verrouillage qui se chevauchent entre deux panneaux.
1. La zone de joint (latéral) formée en reliant deux panneaux de toit adjacents.
2. Un joint formé en accouplant deux sections distinctes de matériau.
Les joints latéraux des panneaux de toit sont disposés verticalement au-dessus du plan de drainage des panneaux ou des solins.
Une courte extension de matériau à un angle de la bride d'éléments structurels formés à froid, ce qui ajoute de la résistance à l'élément.
1. Un profil de panneau métallique attaché à et formé autour d'une latte de bois ou de métal, 2. Un profil de panneau de métal qui imite le système traditionnel de joint de lattemais omet la latte en bois.
Voir "Cadre extérieur"
K
Une extension attachée au fond d'un tuyau de descente pour diriger l'eau loin d'un mur.
Une unité de mesure égale à 1 000 livres.
La zone de connexion d'une colonne et d'un chevron d'un cadre structurel tel qu'un cadre rigide.
Un élément diagonal à l'intersection d'une colonne et d'un chevron conçu pour résister aux charges horizontales.
Une garniture de couverture de métal qui s'ajuste sur une nervure de panneau ou une zone de couture après qu'elle ait été coupée et pliée à un détail de bande d’extrémité.
L
Le processus de formation de la tôle d'acier dans les formes souhaitées sur une série de rouleaux à des températures ambiantes.
Matériau de mur utilisé dans la partie inférieure d'un mur qui est différent du matériau dans le reste du mur.
La dimension du bâtiment mesurée parallèlement au cadrage principale de la paroi latérale à la paroi latérale.
Une bande de bois commune aux panneaux non structuraux qui est utilisée pour supporter les nervures verticales des panneaux métalliques adjacents.
Une unité de levage supplémentaire, généralement conçue pour supporter des charges pluslégères à une vitesse supérieure à celle du palan principal.
Les éléments d'un bâtiment qui entourent des espaces conditionnés à travers lesquels l'énergie thermique peut être transférée.
La portée d'un système de grue. Aussi appelé rail de ligne centrale à ligne centrale
Voir "Liste de matériaux".
Une liste qui énumère par numéro de pièce ou description chaque pièce de matériau oud'assemblage à expédier.
Aussi appelé feuille de pointage ou liste d'expédition.
La dimension du bâtiment mesurée perpendiculairement au cadre principal de la paroi d'extrémité à la paroi d'extrémité.
La direction parallèle à la crête ou paroi latérale.
Direction parallèle aux poutres de la piste de la grue.
Conception du facteur de charge et de résistance.
Un dispositif mécanique qui est utilisé pour fermer et sceller les joints latérales des panneaux de toit à joint debout.
Un élément de toit réel ou faussement incliné (presque vertical) sur le périmètre d'un bâtiment. Originaire de l'architecte française, François Mansart.
Un numéro donné à chaque partie distincte du bâtiment pour l'identification de l'érection. Aussi appelé numéro de marque et numéro de pièce.
Un mélange de ciment, de sable et d'eau utilisé pour remplir les fissures et les cavités. Parfois utilisé sous des plaques de base ou des plaques de nivellement pour obtenir des surfaces d'appui uniformes.
Voir "Scellant".
Association des fabricants de bâtiments en métal.
Association de la construction métallique.
Une méthode de pré-tension des boulons à haute résistance. L'écrou est tourné de la position "serré", correspondant à quelques coups d'une clé à chocs ou à l'effort complet d'un homme utilisant une clé ordinaire, la quantité de rotation requise étant fonction du diamètre et de la longueur du boulon.
Un niveau intermédiaire entre le plancher et le plafond occupant une partie de la surface au sol.
La tendance d'une force à provoquer une rotation autour d'un point ou d'un axe.
Une connexion conçue pour transférer le moment ainsi que des forces axiales et de cisaillement entre les éléments de liaison.
Une propriété physique d'un élément, qui aide à définir les caractéristiques de résistance et de déflexion.
Une groupe qui assemble ou érige un système de construction en métal.
L'assemblage sur site de composants de système de bâtiment en métal fabriqués pour former une structure achevée.
Treillis métallique utilisé pour empêcher les insectes de pénétrer dans le bâtiment par l'intermédiaire des ventilateurs, des persiennes ou d'autres ouvertures.
Voir "Bordure".
L'expansion et la contraction qui se produisent dans les matériaux en raison du changement de température.
Un mur non structurel érigé autour des unités ou des bordures sur un toit. Typiquement, le cadrage est constituée de jupes avec un revêtement de bois ou de métal attaché au cadre.
Un mur extérieur qui est perpendiculaire aux cadres d'un système de construction.
La projection du toit au-delà du plan de la paroi d'extrémité.
Un mur extérieur qui est parallèle au cadre principal intérieur du bâtiment.
Panneaux muraux de périmètre qui portent seulement leur propre poids et charge de vent.
N
Association des fabricants d'isolants nord-américains.
Spécification nord-américaine pour la conception des éléments de structure en acier formés à froid (norme AISI).
Code national du bâtiment.
Un caoutchouc synthétique (polychloroprène) utilisé dans les membranes ou les solins de toiture en élastomère appliqués à la surface et appliqués à la surface. Aussi utilisé une fois comme matériau d'étanchéité sous la tête des attaches à vis métalliques (bien que la plupart utilisent maintenant EPDM).
Le profil en relief longitudinal d'un panneau qui fournit une grande partie de la résistance à la flexion du panneau.
Unité de mesure SI pour la force (N).
Cathodique.
O
Le joint produit en joignant deux morceaux coupés en diagonale, ou l'acte de faire une telle coupe.
Le panneau à copeaux orientés (OSB) est composé de brins de bois de forme rectangulaire, orientés, compressés et collés ensemble avec des colles imperméables. OSB est souvent utilisé dans la construction résidentielle et non résidentielle, comme les planchers, les murs et le revêtement de toit. Remarque: Les panneaux de particules ne sont pas considérés comme des panneaux OSB et ne devraient pas être utilisés dans les applications de toiture.
Le bord créé en repliant le métal sur lui-même
Un procédé de mise en retrait de deux ou plusieurs feuilles de métal qui sont presséesl'une contre l'autre pour empêcher le glissement entre le métal.
Cadrage des membres et solin qui entourent une ouverture
P
La partie inférieure plate d'un panneau de toit, qui est entre les nervures du panneau.
Un élément structurel horizontal qui supporte la couverture de toit.
Tout panneau qui a pour but principal l'amélioration esthétique d'un bâtiment ou d'une structure.
Un panneau qui a une large surface plate avec des côtés verticaux et aucun espace entre le profil de bord.
Voir "Panneaux léger translucides".
Voir "Revêtement".
Un panneau utilisé comme couverture consistant en un matériau de noyau isolant avec des peaux métalliques intérieures et extérieures.
Une configuration de panneau dont le profil de bord forme une forme géométrique ouverte, grossièrement en forme de trapèze
Panneaux utilisés pour admettre la lumière.
Un panneau qui est capable de s'étendre entre les supports structuraux et qui peut résister aux charges de neige, vives, concentrées et de vent sans le bénéfice de tout matériau de substrat.
Un panneau qui a des nervures avec des côtés inclinés et forme un vide de forme trapézoïdale sur le recouvrement latéral.
Un panneau métallique fixé à la bride intérieure des jupes ou à l'intérieur d'un panneau mural.
Les panneaux qui ne sont généralement pas conçus pour supporter des charges et qui ne sont normalement pas capables de s'étendre entre des supports structuraux sans bénéficier de matériaux de substrat tels que des planchers en bois, en métal ou en béton. La neige appliquée et les charges concentrée, direct et de vent sont résistées par le substrat de support.
Cette partie du mur vertical d'un bâtiment qui s'étend au-dessus de la ligne de toit.
Dispositif d'absorption d'énergie pour réduire l'impact lorsqu'une grue mobile ou un chariot atteint la fin de sa course autorisée; ou lorsque deux grues mobiles ou chariots entrent en contact.
Voir "Surplomb de toit".
Unité de mesure SI pour la force par unité de surface (N/m2).
Le point le plus élevé d'un gâble.
Une enseigne attachée au sommet du bâtiment sur le mur d'extrémité identifiant le fabricant du bâtiment.
Voir "Composants et revêtement".
1. Voir "Plaque d'appui"
2. En toiture, une plaque métallique placée sous le joint entre deux feuilles de métal
Une plaque d'acier utilisée sur le dessus d'une fondation ou d'un autre support sur lequel une colonne structurelle peut reposer.
Voir "Dessins d'érection".
La plaque d'extrémité d'un élément structurel est habituellement utilisée pour reposer contre une plaque similaire d'un autre élément en formant une connexion. Parfois appelé une plaque d'épissure ou une plaque d'extrémité boulonnée.
Un élément structurel plat qui est fixé aux éléments de charpente du toit, généralement des tôles ondulées ou du contreplaqué. Il agit comme substrat pour les panneaux de toiture non structuraux.
Une plaque située au sommet d'une colonne ou d'une extrémité d'une poutre pour recouvrir l'extrémité exposée de l'élémen
Une plaque attachée au fond d'une colonne qui repose sur une fondation ou un autre support, habituellement fixé par des tiges d'ancrage.
Une plaque d'acier qui est placée sur le dessus d'un support de maçonnerie sur lequelune poutre ou une panne peut reposer.
Un dessin en plan montrant le diamètre, l'emplacement et la projection de toutes les tiges d'ancrage pour les composants du système de bâtiment en métal et pouvant indiquer lesréactions de la colonne (amplitude et direction). Les dimensions maximales de la plaquede base peuvent également être indiquées.
Un système de levage de charge constitué d'un palan qui se déplace latéralement sur unepoutre ou un pont, qui à son tour se déplace longitudinalement sur une piste, faite de poutres et de rails.
1. La collecte de l'eau dans les zones basses ou irrégulières sur un toit. 2. Accumulation progressive d'eau due à la flexion due aux charges de pluie.
Cette partie d'un pont roulant composé de poutres, de trucks, d'attaches d'extrémité, depasserelle et de mécanisme qui porte le chariot et se déplace dans une direction parallèle à la piste.
Voir "Rivet invisible".
Les portes à une ou plusieurs vantaux s'ouvrent horizontalement et sont supportées par le bas sur les roues qui roulent sur une voie.
Une porte à une ou deux vantaux qui s'ouvre horizontalement en glissant sur un chariot suspendu.
Une porte qui s'ouvre verticalement.
Voir "Portes sectionnelles".
La distance horizontale centre-à-centre des poutres de piste..
Une porte battante utilisée par le personnel pour l'accès et la sortie d'un bâtiment.
Ouvertures dans les bâtiments qui permettent à l'air d'entrer pendant une tempête de vent.
Portes construites dans des sections à charnières horizontales. Ils sont équipés de ressorts, pistes, comptoirs.
Un cadre rigide ainsi conçu qu'il offre rigidité et stabilité dans son plan. Il est généralement utilisé pour résister aux charges longitudinales lorsque d'autres méthodes de contreventement ne sont pas autorisées.
Une méthode de précontrainte du béton armé dans laquelle les tendons sont tendus après que le béton a atteint une résistance spécifique.
Voir "Colonne de Mur d’extrémité".
Une poutre en porte-à-faux ou suspendue avec le treuil et le trolley. Ce dispositif de levage peut ramasser des charges dans tout ou partie d'un cercle autour de la colonne à laquelle il est attaché.
Voir "Poutre et Colonne".
Voir "Colonne".
Un élément structurel principal horizontal ou presque horizontal qui supporte des charges verticales. Il peut être composé de plusieurs pièces.
Une poutre supportée seulement à une extrémité ayant une extrémité libre et une extrémité fixe.
Les poutres, les trucks ou les autres éléments de section rectangulaire sont fermés surquatre côtés.
Un panneau en métal avec un profil étagé. Le panneau est perpendiculaire à la pente du toit.
L’élément qui supporte un rail de grue et est soutenu par des colonnes ou des chevrons en fonction du type de système de grue. Sur les ponts roulants suspendus, la poutre de la passerelle joue également le rôle de rail de la grue.
Les principales poutres horizontales du pont de la grue qui supporte le chariot et est soutenu par les voies d'extrémité.
Une poutre de géométrie variable passant sur deux supports suspendu à une extrémité ou passant sur trois supports.
Un système structurel constitué d'une série de poutres de chevrons supportées par descolonnes. Souvent utilisé comme l'extrémité d'un bâtiment.
Un élément, généralement horizontal, qui est soumis à des charges de flexion. Il existe trois types: simple, continu et cantilever.
Une poutre disposée parallèlement à la poutre principale pour supporter la plate-forme,la base du moteur, la cabine de l'opérateur, les panneaux de commande, etc., pour réduireles forces de torsion qu'une telle charge imposerait autrement à la poutre de la grue principale.
Une poutre avec une section transversale uniforme.
La charge par unité de surface qu'une structure va exercer à travers sa fondation sur le sol.
Pression à l'intérieur d'un bâtiment causée par le vent agissant sur la porosité du bâtiment.
La déformation par unité de longueur mesurée dans le sens de la contrainte causée par les forces agissant sur un élément. Pas la même chose que la déviation
Une machine utilisée pour former à froid des tôles ou des bandes de métal dans les sections désirées.
Une méthode de précontrainte du béton armé dans laquelle les tendons sont tendus avant la mise en place du béton.
L'architecte ou l'ingénieur responsable de la conception d'un projet de construction.
Un accessoire de toit pour laisser entrer la lumière, normalement monté sur une ouverture encadrée bordée.
Q
R
Les moyens de fixation d'un élément structurel à un autre.
Une rainure ou une fente, souvent découpée dans un mur de maçonnerie ou une autre surface verticale adjacente à un toit, pour insérer un composant de solin encastré tel qu'une réglette.
1. Un élément utilisé pour renforcer une plaque contre le flambage latéral ou local. Habituellement une barre plate soudée perpendiculairement à l'axe longitudinal de l'élément.
2. Une forme formée dans un panneau métallique qui réduit l'effet de la mise en conserve d'huile dans la zone plate du panneau. Parfois appelé "nervure raidisseur", ou "raidisseur raidisseur".
La société américaine des ingénieurs civils a évalué la forme en acier semblable à un chemin de fer. Placé au-dessus d'une poutre de piste, il sert de guide pour les grues à haut rendement.
Les éléments raidisseurs horizontaux des portes encadrées et lambrissées.
Une piste supportant et guidant les roues d'une grue roulante ou d'un système de chariot. Sur les grues suspendues, le rail de la grue fait également office de poutre de piste.
Voir "Rail de grue".
The intersection of the plane of the roof and the plane of the endwall.
Les forces de résistance aux bases de la colonne maintiennent la structure en équilibre dans une condition de chargement donnée.
Voir "Revêtement".
Le rapport entre le flux solaire réfléchi et le flux solaire incident.
Un récepteur de tôle pour la fixation du solin, ou le solin lui-même lorsqu'il est monté sur un mur. (Un reglet peut être encastré dans un raggle, encastré derrière un revêtement ou monté en surface.)
Des tiges d'acier légères déformées ou des treillis métalliques placés dans le béton pour résister à d'éventuelles fissures de dilatation ou de contraction thermique.
La contrainte de traction longitudinale qu'un matériau peut supporter sans se déchirer.
La pose de nouveaux systèmes de toiture ou de mur métallique sur des toits ou des murs détériorés.
La surface du mur est constituée de panneaux ou d'autres matériaux.
Voir "Constructeur".
Le toit métallique extérieur et le lambris d'un système de bâtiment en métal. Voir aussi "Composants et revêtement".
Une petite épingle à tête avec tige expansible pour joindre le métal de calibre léger. Généralement utilisé pour fixer le solin, la gouttière, etc.
Roues avec des bandes de roulement qui sont coniques, le grand diamètre étant vers le centre de la portée.
Roues de grue avec des marches usinées plates et des doubles brides qui limitent le mouvement latéral de la grue.
Roues montées près des extrémités des trucks d'extrémité qui roulent sur le côté du rail pour restreindre le mouvement latéral de la grue.
Aussi appelé Cadre d'extrémité de roulement ou Cadre d'extrémité de cadre porteur (BFEW). Un roulement laminé à chaud est un système structurel constitué d'une série de poutrelles laminées à chaud supportées par des colonnes laminées à chaud reliées par une série de connexions à broches. Souvent utilisé comme l'ossature du mur d'extrémitéd'un bâtiment. Voir "Poutre et colonne"
See “Beam and Column”
Une abréviation courante pour le ruban d'étanchéité polymère polyisobutylène-isoprène utilisé entre le panneau de toit métallique et les joints de solin.
S
Un élément de tension tel que des tiges, des sangles ou des angles est utilisé pour limiter la déflexion d'une girouette ou d'une panne dans la direction de son axe faible.
Code du bâtiment du Sud Congress International, Inc.
Matériau polymérique ou bitumineux à un ou plusieurs composants utilisé pour protéger les joints de construction contre les intempéries où un mouvement modéré est attendu. Le matériau est disponible en différentes qualités: coulable, auto-nivelant, non affaissé, de qualité pistolet et rubans
Une ouverture dans un mur de gouttière ou de parapet qui permet à l'excès d'eau de s'échapper.
Une propriété géométrique d'un membre structurel. Il est utilisé dans la conception pour déterminer la résistance à la flexion d'un élément.
Un élément en acier avec une section transversale en forme de "H
Un élément structurel, généralement une section en forme de I, fabriqué à partir de plaques plates individuelles soudées ensemble.
Un élément formé à froid à partir de tôle d'acier en forme de "Z".
Une machine qui sertit ou plie les bords adjacents des panneaux de toit en métal à joint debout pour former un joint.
L'élément d'encadrement horizontal inférieur d'une ouverture de mur telle qu'une fenêtre ou une porte.
Un morceau d'acier utilisé pour niveler les plaques de base ou aligner les colonnes ou les poutres.
Voir "Fixation actionnée par puissance".
Le système international d'unités. Aussi connu comme le système métrique.
Voir "Dérivation (Sidesway)".
Une petite rainure pour arrêter l'action capillaire de deux surfaces adjacentes. (Rainure anti-capillaire).
Voir "Colonne de support de grue".
Association nationale des entrepreneurs en tôlerie et climatisation.
Une capuchon qui s'enclenche sur les pattes verticales de certains systèmes de toiture métallique à joint debout ou à latte.
L'étanchéité d'un boulon dans une connexion qui existe lorsque tous les plis dans un joint sont en contact ferme.
Un matériau qui couvre le dessous d'un surplomb.
Une colonne intermédiaire utilisée pour supporter les structures secondaires; ne fait pas partie d'un cadre principal ou d'un système de poutres et de colonnes.
Poutre légère pour supporter un sol ou un toit.
Solin formé en métal ou en élastomère fixé sur ou dans un mur, une costière, un tuyau, une unité sur le toit ou toute autre surface, pour couvrir et protéger le bord supérieur du solin de base et les fixations associées contre l'exposition aux intempéries.
Une procédure de soudage utilisant une machine pour faire une soudure.
Un matériau de feuille d'étanchéité secondaire installé entre le substrat et les panneaux de toit, généralement utilisé dans la construction de toiture hydrocinétique. Certains types peuvent être auto-adhérents.
Radiation provenant du soleil, y compris les rayonnements ultraviolets, visibles et proche infrarouge. Environ 99% de l'énergie solaire se situe entre des longueurs d'onde de 0,3 à 3,5 micromètres.
1. Ultraviolet (UV) 3% de l'énergie totale (responsable des coups de soleil)
2. Visible (VIS) 40% de l'énergie totale (lumière visible)
3. Infrarouge (IR) 57% de l'énergie totale (feutre)
L’exposition d'un ensemble d'exigences de système de bâtiment en métal décrivant les conditions de chargement, les pratiques de conception, les matériaux et les finitions.
1. Le terme utilisé pour une superficie de 100 pieds carrés.
2. Un angle de 900.
Voir "Poutre de grue auxiliaire".
Les éléments latéraux verticaux des portes encadrées et lambrissées.
Une mesure de la charge sur un élément structurel en termes de force par unité de surface.
Contreventement ou systèmes de contreventement utilisés entre les éléments structurels.
Un élément de paroi verticale auquel un revêtement extérieur ou intérieur ou un matériau collatéral peut être fixé. Peut être porteur ou non porteur.
La surface sur laquelle la membrane de toiture ou d'étanchéité est placée (c'est-à-dire le tablier structural, le contreplaqué ou l'isolant).
Un support fixé à la colonne d'un cadre de construction qui supporte la poutre de piste pour les grues de roulement.
Un support structurel faisant saillie à un élément structurel. Les exemples sont les supports de canopée, les supports adossées, et les supports de piste de grue.
Un élément structurel situé à l'avant-toit d'un bâtiment qui supporte les panneaux de toit et de mur et qui peut servir de support pour transférer les charges de contreventement aux cadres.
Une surface marquée avec des pièces, des endroits ou des zones de différentes couleurs. Contrairement à une surface ayant soit une couleur, soit un motif ou une texture régulière, une surface panachée a un dessin varié de plusieurs couleurs et/ou textures.
Une extension de toit au-delà du mur d'extrémité ou de la paroi latérale d'un bâtiment.
La quantité d'écart de rectitude d'une section structurale mesurée perpendiculairement à la bande de l'élément.
Un ensemble intégré complet de composants et d'ensembles mutuellement dépendants qui forment un bâtiment comprenant un cadre primaire et secondaire, un revêtement et des accessoires, et sont fabriqués pour permettre l'inspection sur place avant l'assemblage ou l'érection.
Un ensemble structurel qui assure la stabilité globale du bâtiment et reçoit les charges de vent de plus d'une surface. Les exemples incluent les murs de cisaillement, les diaphragmes, les cadres rigides et les structures spatiales.
Le système (rigide ou flexible) utilisé pour suspendre les poutres de piste des grues ou monorail à partir des chevrons des cadres du bâtiment.
Un système de toiture à fixation traversante est un système dans lequel les panneaux de toit sont fixés directement à la sous-structure de toit à l'aide de fixations qui pénètrent à travers les toits et dans la sous-structure.
Voir «Système de toiture à fixation directe».
Un système de toiture à joint debout est un système dans lequel les recouvrements latéraux entre les panneaux de toit sont disposés verticalement au-dessus de la ligne de toit. Le système de panneaux de toit est fixé à la sous-structure du toit au moyen d'attaches de retenue cachées attachées avec des vis à la sous-structure, sauf que des fixations peuvent être utilisées à des endroits limités comme aux extrémités des panneaux et aux pénétrations du toit.
T
Un solin situé à la jonction du sommet du toit en pente et d'un mur vertical ou d'un toit en pente plus raide.
Une bande de tôle utilisée de manière dissimulée pour fixer des panneaux ou des solins qui permet un certain degré de réponse thermique.
Un taquet conçu pour accommoder le mouvement thermique des panneaux de toiture en métal.
La température à laquelle la vapeur d'eau se condense dans l'air de refroidissement à la pression atmosphérique et à la teneur en vapeur existantes. L'air de refroidissement en dessous du point de rosée entraînera de la condensation.
Un élément de transition entre un dalot à travers la paroi et un tuyau de descente utilisé pour collecter et diriger l'eau de ruissellement
L'acier d'armature, généralement dans le béton, s'étendant d'un pilier de colonne à l'autre pilier de colonne, attachant les deux colonnes d'un cadre rigide ensemble pour résister à la poussée.
Le terme «tige d'ancrage» est utilisé pour les tiges filetées noyées dans le béton pourancrer l'acier de construction. Le terme «tige» est destiné à indiquer clairement qu'ils'agit de tiges filetées, et non de boulons structuraux, et doit être conçu comme des pièces filetées en utilisant le matériau spécifié dans la dernière édition de AISC. L'extrémité encastrée de la tige peut être fixée dans le béton au moyen d'une tête, enfilée avec un écrou sur l'extrémité, un crochet ou une autre déformation, par soudage à de l'acier d'armature ou d'autres moyens.
Un élément structurel chargé en tension.
Une mesure de poids égal à 2000 livres.
Un toit qui est formé par des plans inclinés des quatre côtés.
Un toit constitué de deux côtés inclinés qui forment une crête et un gâble à chaque extrémité.
Revêtement de toiture composé de couches alternées de matériaux goudronneux et d’asphaltes ou de couches (plis) de tissu organique ou synthétique.
Voir "Cadre principal".
Une façon de métal pour les composants à roues; spécifiquement, une ou plusieurs lignes de chemins, avec des attaches, des attaches, etc., pour une voie pour grue, monorail ou coulissante.
La distance entre les supports des poutres, des poutres ou des treillis
L'espace entre les cadres principales mesurée normale au cadre..
Les travées adjacentes aux murs d'extrémité d'un bâtiment. Habituellement, la distance entre la paroi d'extrémité et le premier cadre principal intérieur est normale à la paroi d'extrémité.
La direction parallèle aux cadres principaux.
Un terme utilisé dans la conception structurelle pour décrire une condition de support de poutre à deux points qui n'offre aucune résistance à la rotation au niveau des supports.
Un bâtiment ou un élément structurel sans support intermédiaire.
Une structure composée de trois éléments ou plus, chaque membre étant conçu pour supporter une force de traction ou de compression. L'ensemble de la structure agit à son tour comme un faisceau.
Le métal de calibre léger utilisé dans la finition d'un bâtiment, en particulier autour des ouvertures et aux intersections des surfaces. Souvent appelé clignotant. Quand il est contrasté, "trim" est généralement plus décoratif, tandis que "flashing" sert plus d'imperméabilité fonctionnelle.
Un élément continu intégré dans le bord de la fondation à laquelle les panneaux de mur sont attachés.
Fait référence au type de cadrage utilisé à l'extrémité du mur.
1. Top Running (TRE) (Haut courant électrique)
2. Underhung (UHE) (Underhung Electric) - Capacités de grue typiquement jusqu'à environ 15 tonnes
3. Monorail - Capacité de grue typique jusqu'à environ 10 tonnes
La méthode avec laquelle la grue est contrôlée.
Il y a deux types de bâtiments «autonomes» et de «bâtiments accessoires». Un bâtiment autonome est un bâtiment d'un projet qui ne se rattache à aucun autre bâtiment dans le même projet. Le premier bâtiment entré dans un nouveau projet est toujours un bâtiment autonome parce qu'il n'y a aucun autre bâtiment auquel il pourrait attacher; il peut être ajouté au projet et situé de manière à ne pas interférer avec les autres bâtiments du projet. Une pièce jointe est un bâtiment qui sera rattaché à tout autre bâtiment du projet;Il peut s'agir d'un bâtiment incliné, d'une seule pente ou d'un bâtiment à pignon et d'unmur d'extrémité à l'autre, d'un mur à l'autre, d'un mur à l'autre ou d'un mur à l'autre.
Voir "Kick-Out".
U
Code du bâtiment uniforme.
Cette quantité de chaleur est nécessaire pour élever la température d'une livre d'eau de1 ° F.
1. Voir "Wind Uplift"
2. Force vers le haut sur une base de colonne causée par des charges de construction appliquées ou la géométrie dbâtiment.
Un environnement bâti dans lequel la grande proportion de surfaces sombres telles que le pavage d'asphalte et les toits sombres absorbe le rayonnement solaire et renvoie la chaleur dans l'atmosphère, entraînant des températures ambiantes plus élevées et des niveaux de pollution plus élevés.
V
Un détail architectural créé lorsque deux plans de toit se croisent, ayant généralement des lignes de crête perpendiculaires entre elles.
Transmission de la chaleur dans l'unité de temps à travers la zone unitaire d'un matériau ou d'une construction et les films d'air limite, induits par la différence de température unitaire entre les environnements de chaque côté. Les unités de U sont Btu/(heure × ft2). Une valeur U plus faible signifie moins de flux de chaleur qui se produit à travers un assemblage du côté chaud au côté plus froid.
Le processus de fourniture ou d'élimination de l'air par des moyens naturels ou mécaniques vers ou depuis n'importe quel espace.
Un accessoire habituellement utilisé sur le toit qui permet à l'air de passer à travers.
W
Voir "Porte du Personnel".
Cette partie d'un élément structurel entre les brides..
Un élément structurel secondaire interposé entre les membrures supérieure et inférieure d'un treillis.
Voir "Raidisseur".
Voir "Portique".
Un élément vertical conçu pour résister aux charges de vent horizontales.
La pression différentielle résultant de la déviation du vent sur les bords du toit, les pics de toit ou les obstructions, provoquant une chute de la pression d'air immédiatement au-dessus de la surface du toit. Cette pression, combinée à la «pression interne», produit une force ascendante sur les composants du toit. Dans le cas de la toiture multicouche, le soulèvement du vent peut également se produire en raison de l'introduction de la pression du vent sous la membrane et les rebords du toit, où la membrane peut gonfler et s'éloigner deck.
X
Système de contreventement avec des éléments disposés en diagonale dans les deux directions pour former un "X". Voir "Contreventement".
Y
Z
La zone directement supportée par l'élément structurel entre des supports contigus
La zone utilisée pour déterminer le coefficient de vent. La zone de vent effectif peut être supérieure ou égale à la zone affluente.